Vous êtes ici

Benjamin Wetzel lauréat d’une bourse ERC

Exemple de « supercontinuum » généré par effets non-linéaires dans une fibre optique

Jeudi dernier, le Conseil Européen de la Recherche (ERC) a communiqué la liste des bénéficiaires des bourses « Starting grant ». Pour la première fois depuis la création de l’ERC, XLIM et l’Université de Limoges comptent un heureux lauréat : Benjamin Wetzel, Chargé de recherche CNRS dans l’axe Photonique. Comme chaque lauréat, Benjamin Wetzel disposera d’un budget pouvant aller jusqu’à 1,5 M€ sur cinq ans pour son projet de recherche.

Dans le cadre du projet STREAMLINE, Benjamin Wetzel visera le développement de sources photoniques « intelligentes ». Ce projet pluridisciplinaire ambitionne notamment d’exploiter des composants photoniques fibrés et intégrés dans une architecture hybride pour la génération d’ondes optiques aux caractéristiques établies sur mesure et reconfigurables. L’utilisation de systèmes photoniques intégrés et actifs permettra, via des approches d’apprentissage automatique (machine learning), le contrôle flexible d’impulsions lumineuses conditionnant des dynamiques complexes ayant lieu lors de leurs propagations dans des fibres optiques.

Au-delà des aspects fondamentaux de l’étude, cette approche est vue comme un moyen efficace de « sculpter » les propriétés temporelles, spectrales et spatiales de la lumière dans un système compact et à coût réduit. En particulier, le projet vise des applications pour la mise en œuvre de systèmes d’imagerie « dynamique » innovants, présentant des performances améliorées et un fonctionnement aisé au quotidien pour un utilisateur « non-spécialiste ».

Consultez le communiqué de presse (page 6) : https://www.unilim.fr/wp-content/uploads/sites/8/2020/09/Dossier_presse_rentrée_20_21_VF.pdf

Tous les lauréats : https://erc.europa.eu/news/StG-recipients-2020

 

Légende de l'image :
Exemple de « supercontinuum » généré par effets non-linéaires dans une fibre optique. Lors de la propagation d’impulsions courtes et intenses, des mécanismes de conversions fréquentielles ont lieu en cascade, générant progressivement de nouvelles longueurs d’ondes et permettant ainsi la formation contrôlée d’un spectre à très large bande similaire à un « arc en ciel » (tel qu’illustré dans la décomposition spectrale du spectre obtenu en arrière-plan). Le contrôle dynamique et l’ajustement des caractéristiques des impulsions initiales permettent d’optimiser ces dynamiques complexes et de sculpter les propriétés de la lumière en sortie de fibre.